Xavier Stubbe revient avec un huitième album dans lequel il incarne le personnage de Papy Stub : gagnant officiel du concours des papys !
Electron libre sur scène ou au guidon de sa moto réservant bien des surprises, ce papy UP très dynamique et drôle est le complice aguerri des enfants, le chanteur d’histoires douces, rocks ou même hip-hop. Le ton est donné, Papy Stub est bien dans le vent. Il Check, fait des slides en skate-board, fait vrombir sa guitare et son deux-roues dans – Mon spécial vaisseau – et a manifestement plus d’un tour dans ses sacoches de moto… C’est le papy dont tout le monde rêve : festif, surprenant, moderne, rock, tendre et attachant. Portant docks et lunettes blanches, ce personnage pas comme les autres nous prouve que – Les coccinelles n’aiment pas le hip-hop ! – et que – Les lunettes – c’est super chouette. Il est à fleur de peau dans sa chanson – La nuit où tu deviens grand – ou – Les migrants -. Il est pertinent et drôle dans – C’est bête une mouche – ou – Mère Téréchat -. Il invite généreusement tout son public en voyage à – Perpète-lès-Oies – mais garde néanmoins bien les deux pieds sur terre pour parler – Des poux – qui rendent fou, ou évoquer le harcèlement dans – Il faut le dire aux gens -. Perpétuel observateur du quotidien des enfants, il ironise sur le trop plein d’activités hebdomadaires dans – Moi je dis stop ! – et sans jamais se départir de l’humour qui le caractérise, il invente un jour de relâche générale de l’obéissance qui, pour ne décevoir personne, tombe officiellement à – La Saint-Glinglin ».
Des chansons pop aux textes ciselés, une mise en scène cousue-main, jouée dans un décor et une énergie manifestement électriques !
Pas de doute, Papy Stub va vous surprendre !

288